Le métier de CI

INFORMATIONS
SUR LA PROFESSION DE CODEUSE/CODEUR-INTERPRETE EN LPC

Définition du terme ”codeur-interprète” (CI)

 

Codeur:
Le codeur-interprète (C-I) qui utilise le Langage Parlé Complété (LPC) recourt à un code manuel, c’est-à-dire à un système de clés syllabiques associées aux mouvements labiaux pour transmettre un message oral à une personne sourde.
Interprète:
Le C-I est chargé de restituer à la personne sourde le discours prononcé par un locuteur (professeur, conférencier, élève…) ainsi que toute information acoustique perçue lors de son intervention. Il lui incombe de transmettre ces messages de façon claire et compréhensible, en les adaptant dans certains cas, afin de permettre à la personne sourde d’accéder au sens de ce qui est dit.
La terminologie “codeur-interprète en LPC” est reconnue par l’Office Fédéral des Assurances Sociales (OFAS).
L’intervention du C-I s’inscrit dans un choix de communication orale et dans une option éducative d’intégration en milieu ordinaire. Elle donne également la possibilité à la personne sourde d’élargir ses activités sociales et d’y participer activement (spectacles, conférences, entretiens, formation continue…)

Objectifs de l’intervention d’un C-I en classe

• Aider l’enfant sourd, qu’il soit appareillé ou implanté, dans son apprentissage de la perception, de la réception et de la compréhension de la langue française.
• Donner à l’enfant sourd le bain de langage le plus vaste possible et ainsi favoriser l’acquisition d’un vocabulaire étendu et de la syntaxe du français.
• Grâce à une pratique systématique du LPC, entraîner l’enfant sourd à lire sur les lèvres et à décoder. L’information visuelle complète lui offre aussi la possibilité d’articuler plus aisément et d’intérioriser la prononciation du mot.
• Faciliter l’acquisition des connaissances scolaires et permettre à l’enfant de les comprendre au même rythme que les élèves de sa classe.
• Faire participer l’enfant à la dynamique de la classe, l’encourager à utiliser ses connaissances et à s’exprimer.
• Favoriser l’intégration des enfants sourds en milieu entendant, leur socialisation et leur autonomie.
• En formation professionnelle, permettre à l’apprenti d’avoir accès aux bases théoriques nécessaires à la bonne pratique de son métier.

Intervention du C-I dans le cursus scolaire

Le C-I intervient en milieu pré-scolaire, durant toute la scolarité obligatoire et pendant la formation professionnelle ou les études supérieures.
L’intervention évolue suivant l’âge des enfants sourds :
En milieu pré-scolaire et à en 1ère et 2ème primaire Harmos
Le codeur-interprète donne la possibilité à l’enfant sourd:
• de développer ses connaissances linguistiques
• d’acquérir les notions de base indispensables à la poursuite de sa scolarité
• de l’habituer progressivement à être attentif et à tirer parti de la présence du C-I
• de favoriser ses contacts avec ses camarades et ses enseignants.
Le C-I rappelle les règles de la classe quand cela est nécessaire, sans que cela signifie faire de la discipline à la place de l’enseignant.
Le message codé est très expressif. Il est adapté au niveau de compréhension de l’enfant et complété par des gestes ou d’autres moyens visuels.
3ème à 8ème primaire Harmos
Dans cette période, la présence du C-I est particulièrement importante lors des leçons de français, de mathématiques, des branches d’éveil et lors de l’apprentissage d’une langue étrangère. Le C-I s’assure de la juste compréhension des consignes et de la bonne marche du travail.
Pour permettre à l’enfant sourd de développer son autonomie, le C-I l’encourage à s’adresser directement à l’enseignant.
Fin de la scolarité obligatoire
Le mandat du C-I se poursuit comme précédemment et s’élargit en fonction de la complexité du programme. Le codage-interprétation tend à devenir plus rapide et la transmission du message plus littérale.
Apprentissage et études supérieures
Le C-I intervient en fonction des besoins de l’apprenti ou de l’étudiant. Il incite celui-ci à dialoguer avec ses interlocuteurs et exposer ses points de vue.

Partenariat

Le C-I collabore avec les parents, les enseignants, les logopédistes, les enseignants spécialisés ou les maîtres d’appui, les différents professionnels concernés et le Service d’Aide à l’Intégration (SAI).
Le C-I participe aux bilans et fait part des observations relevées au cours de ses interventions.
Il est disponible pour donner des informations sur la surdité aux enseignants et aux élèves.

Il peut aussi initier à la technique du LPC ceux qui le désirent.

 

Cadre de travail du C-I

Le C-I a un statut d’indépendant. Il se réfère toutefois aux directives de l’OFAS et au code de déontologie de sa profession.
Le C-I peut avoir plusieurs mandats; il exerce une activité itinérante.
Au début de chaque année scolaire, une convention est signée entre le bénéficiaire ou son représentant légal, le C-I et la Centrale des Codeurs-Interprètes (CCI).
Le présent document annule et remplace ceux de juin 1997 et de mars 2005
SAI – CCI – ASCI juin 2007